03 mars 2016

- Corée du Nord - Déclaration de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international (2 mars 2016)
- Ukraine - Réunion ministérielle en format "Normandie" (Paris, 3 mars 2016)
- Etats-Unis - Entretien de M. Jean-Marc Ayrault avec M. Antony Blinken, secrétaire d’Etat adjoint (Paris, 4 mars 2016)
- Arabie Saoudite - Entretien M. Jean-Marc Ayrault avec son homologue (Paris, 4 mars 2016)
- Syrie - Réunion en format "E3" (Paris, 4 mars 2016)
- Burundi - Nomination par la communauté d’Afrique de l’Est du facilitateur Benjamin Mkapa (3 mars 2016)
- Santé - Nations unies - Annonce de la création de la commission de haut niveau sur l’emploi en santé et la croissance économique (2 mars 2016)
- Egypte
- Haut-Karabagh
- Situation de M. Christophe Naudin
- Protection des personnels de santé dans les zones de conflit
- Maroc / Union européenne

Au point de presse de ce jour, le porte-parole adjoint a rappelé la déclaration du ministre, fait les déclarations et répondu aux questions suivantes :

1 - Corée du Nord - Déclaration de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international (2 mars 2016)

Je salue l’adoption unanime, par le conseil de sécurité des Nations unies, de la résolution 2270 qui renforce de manière substantielle le régime de sanctions imposé à la Corée du Nord.

Il s’agit d’une réponse ferme et déterminée de la communauté internationale aux provocations irresponsables et inacceptables de ce pays. La France avait très fermement condamné l’essai nucléaire du 6 janvier ainsi que le tir balistique du 7 février.

J’appelle de nouveau la Corée du Nord à se conformer sans délai à ses obligations internationales et à procéder au démantèlement complet, vérifiable et irréversible de ses programmes nucléaire et balistique. Je l’appelle également à reprendre le chemin du dialogue, et à contribuer enfin positivement à la paix et à la sécurité dans la péninsule coréenne et dans la région.

2 - Ukraine - Réunion ministérielle en format "Normandie" (Paris, 3 mars 2016)

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, accueille ce soir ses homologues allemand, russe et ukrainien pour une réunion ministérielle en format "Normandie", cinq mois après le sommet organisé à Paris le 2 octobre 2015.

Les ministres feront le point sur la mise en œuvre des accords de Minsk. Ils examineront les mesures concrètes qui doivent être prises en vue de la consolidation du cessez-le-feu et de l’amélioration de la situation sécuritaire et humanitaire. Les discussions porteront également sur les modalités des élections locales dans l’Est de l’Ukraine, afin qu’elles puissent se tenir au premier semestre de cette année, ainsi que sur la sécurisation de ce scrutin.

La France est déterminée à parvenir à des avancées concrètes en vue d’un règlement du conflit. Nous réitérons notre attachement au rôle central des accords de Minsk et à la nécessité de les mettre en œuvre.

3 - Etats-Unis - Entretien de M. Jean-Marc Ayrault avec M. Antony Blinken, secrétaire d’Etat adjoint (Paris, 4 mars 2016)

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, rencontrera le 4 mars M. Antony Blinken, secrétaire d’État adjoint des Etats-Unis.

Les échanges porteront principalement sur la crise syrienne, la coopération en matière de lutte contre le terrorisme et les grands sujets internationaux.

4 - Arabie Saoudite - Entretien M. Jean-Marc Ayrault avec son homologue (Paris, 4 mars 2016)

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, s’entretiendra le 4 mars avec son homologue saoudien, M. Adel al Jubeir, à l’occasion de la visite en France du prince héritier, vice-Premier ministre et ministre de l’intérieur, Mohamed bin Nayef.

Avec pour priorité commune la paix et la sécurité au Moyen-Orient, ils aborderont ensemble les principales questions régionales, dont la crise syrienne, et souligneront la nécessité pour nos deux pays de développer leur coopération en matière de lutte contre le terrorisme.

M. Jean-Marc Ayrault fera également le point avec son interlocuteur sur le développement de nos relations bilatérales.

5 - Syrie - Réunion en format "E3" (Paris, 4 mars 2016)

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, recevra le 4 mars ses homologues allemand et britannique pour évoquer la crise syrienne. Mme Helga Schmid, secrétaire générale adjointe du service européen d’action extérieure, représentera la haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Federica Mogherini.

Cette réunion permettra de faire le point sur l’application de l’accord de cessation des hostilités entré en vigueur le 27 février, qui doit être pleinement respecté.

Elle sera également l’occasion d’examiner la situation humanitaire et de rappeler que l’aide doit parvenir sans aucune restriction partout en Syrie, conformément au droit international humanitaire et aux résolutions du conseil de sécurité des Nations unies. Il s’agit pour la France du véritable test de la mise en œuvre de la cessation des hostilités.

Les négociations inter-syriennes sous l’égide des Nations unies seront enfin évoquées, dans l’objectif de parvenir à une transition politique, conformément à la résolution 2254 du conseil de sécurité des Nations unies.

6 - Burundi - Nomination par la communauté d’Afrique de l’Est du facilitateur Benjamin Mkapa (3 mars 2016)

La France salue la nomination, par les chefs d’Etats de la communauté d’Afrique de l’Est, de M. Benjamin Mkapa, en qualité de facilitateur du dialogue inter-burundais. La date de la reprise du dialogue doit être annoncée sans délai.

Les engagements annoncés par les autorités burundaises dans le cadre de la mobilisation des acteurs régionaux et internationaux pour la résolution de la crise appellent une concrétisation dans les meilleurs délais.

De nouvelles mesures sont attendues, notamment en faveur du respect effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales, ainsi que pour l’ouverture de l’espace politique et médiatique.

7 - Santé - Nations unies - Annonce de la création de la commission de haut niveau sur l’emploi en santé et la croissance économique (2 mars 2016)

La France salue l’annonce par M. Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies, de la création de la commission des Nations unies sur l’emploi en santé et la croissance économique.

Cette commission sera co-présidée par le président de la République française et son homologue sud-africain, M. Jacob Zuma.

Elle vise à promouvoir le recrutement du personnel de santé dans les pays en développement comme moyen de contribuer à l’atteinte des objectifs mondiaux de santé, de croissance économique et de progrès social. La France défend le droit de tous, en particulier des populations les plus vulnérables, à l’accès à des services de santé de qualité délivrés par des personnels de santé compétents, motivés, et équitablement répartis sur le territoire.

La première réunion de cette commission se tiendra à Lyon le 23 mars, parallèlement à la conférence de haut niveau sur la sécurité sanitaire internationale. Une deuxième réunion devrait avoir lieu en marge de la 71ème session de l’assemblée générale des Nations unies à New York en septembre 2016.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’engagement durable de la France en faveur de la santé dans le monde et de son soutien à l’Organisation mondiale de la santé.

8 - Egypte

Q - Est-ce que vous confirmez que le ministre des affaires étrangères Jean Marc Ayrault se rendra la semaine prochaine au Caire, comme l’ont évoqué certains médias ? Si oui quel sera l’objectif de cette visite ?

R - Comme chaque semaine, nous vous communiquerons demain l’agenda de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international,

9 - Haut-Karabagh

Q - Toute la presse azerbaïdjanaise fait état d’une cérémonie officielle qui s’est déroulée le 27 février à l’Arc de triomphe, pour commémorer un prétendu "génocide de Khodjaly". Confirmez-vous le soutien de la France à cette manifestation ?

R - Pour toute question relative aux hommages publics à l’Arc de Triomphe, nous vous invitons à contacter le ministère de la défense.

S’agissant du conflit du Haut-Karabagh, la France en déplore toutes les victimes, quelles qu’elles soient. Elle est pleinement engagée au sein du groupe de Minsk en faveur d’un règlement pacifique.

10 - Situation de M. Christophe Naudin

Q - Confirmez-vous l’extradition de M. Christophe Naudin vers la République dominicaine ?

R - Nous avons été informés de l’extradition de M. Christophe Naudin de l’Egypte vers la République Dominicaine.

La France a apporté tout le soutien qu’elle pouvait à M. Naudin. Il s’agit d’une décision de justice qui appartient à l’Egypte.

Notre ambassade à Saint-Domingue suit la situation de près et continuera à assurer la protection consulaire au bénéfice de M. Naudin, comme pour tout Français soumis à une procédure judiciaire dans un pays étranger et en vertu des dispositions de la convention de Vienne.

Nous sommes bien sûr également en contact avec sa famille, à commencer par son épouse qui a été reçue le 29 février à la Présidence de la République.

11 - Protection des personnels de santé dans les zones de conflit

Q - Jean-Marc Ayrault a évoqué récemment la nécessité de mieux protéger les personnels de santé dans les zones de conflit. Qu’en est-il de cette initiative ?

R - Les attaques contre les hôpitaux et le personnel médical, qui se sont multipliées en Syrie, au Yémen et sur d’autres théâtres de conflit, sont inacceptables. Elles sont susceptibles de constituer des crimes de guerre.

La France est activement engagée en faveur de la protection des civils et du respect du droit international humanitaire.

Comme l’a souligné M. Jean-Marc Ayrault le 29 février devant le conseil des droits de l’Homme à Genève et le 2 mars lors de son entretien avec le secrétaire général des Nations unies aux affaires humanitaires, M. Stephen O’Brien, la France souhaite que le conseil de sécurité soit rapidement saisi de la question de la protection des personnels de santé dans les zones de conflit. Elle travaille en ce sens avec ses partenaires à New York.

12 - Maroc / Union européenne

Q - Dans l’affaire qui oppose le Maroc et l’Union européenne sur la question de l’accord agricole, la France va-t-elle intervenir dans la procédure ?

R - La France interviendra pour soutenir le pourvoi du conseil de l’Union européenne à l’encontre de l’arrêt du tribunal de l’Union européenne du 10 décembre 2015 au sujet de l’accord agricole entre l’Union et le Maroc.

Attachée à la relation entre l’Union européenne et le Maroc, la France invite ses partenaires européens à agir dans le même sens, dans la perspective d’aboutir à une annulation de l’arrêt.

Dernière modification : 03/03/2016

Haut de page