07 avril 2016

- Maroc - Entretien de M. Jean-Marc Ayrault avec son homologue (Paris, 7 avril 2016)
- Chypre - Entretien de M. Jean-Marc Ayrault avec son homologue (Paris, 8 avril 2016)
- Rwanda - Génocide - Déclaration de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international (7 avril 2016)
- Union européenne - Migrations - Déplacement de M. Harlem Désir en Grèce et en Turquie avec cinq homologues européens (8-9 avril 2016)
- Syrie - Blocage de l’aide humanitaire par le régime syrien
- Burundi (7 avril 2016)

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a fait les déclarations et répondu aux questions suivantes :

1 - Maroc - Entretien de M. Jean-Marc Ayrault avec son homologue (Paris, 7 avril 2016)

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, recevra ce soir à Paris son homologue marocain, M. Salaheddine Mezouar, pour un dîner de travail.

Les deux ministres évoqueront toutes les dimensions du partenariat d’exception entre la France et le Maroc, avant la visite de M. Jean-Marc Ayrault au Maroc, prévue à la fin du mois d’avril.

Ils consacreront aussi leurs échanges aux dossiers régionaux, en particulier à la situation en Libye et en Syrie et au processus de paix.

La discussion portera également sur les enjeux climatiques. La France et le Maroc sont fortement engagés pour la mise en œuvre de l’accord de Paris et la réussite de la COP 22 à Marrakech.

Q - Quelle est la réaction du Quai d’Orsay à l’arrestation au Maroc de juristes, dont une avocate française, venus soutenir des prisonniers sahraouis ?

R - Dès que nous avons été informés de cette situation, notre ambassade et notre consulat général à Rabat se sont immédiatement mobilisés et ont saisi les autorités marocaines.

Dans le cadre de la protection consulaire, notre consul général à Rabat a pu rendre visite à nos deux compatriotes concernés pour s’assurer de leur situation.

Ces derniers ont fait l’objet d’une procédure d’expulsion et ont regagné la France ce matin.

2 - Chypre - Entretien de M. Jean-Marc Ayrault avec son homologue (Paris, 8 avril 2016)

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, recevra demain matin M. Ioannis Kasoulides, son homologue chypriote.
Les deux ministres évoqueront le développement de nos relations bilatérales et l’actualité européenne et régionale, dont la crise des réfugiés et le conflit syrien.

Ils feront le point sur les négociations inter-chypriotes. M. Jean-Marc Ayrault réaffirmera notre soutien à la réunification de l’île.

Les ministres feront une brève déclaration devant la presse à l’issue de leur entretien.

3 - Rwanda - Génocide - Déclaration de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international (7 avril 2016)

En ce jour anniversaire, je m’incline devant la mémoire des victimes du génocide commis en 1994 au Rwanda.

Des cérémonies sont organisées aujourd’hui à travers notre pays, donnant l’occasion au peuple français de s’associer à cette journée de deuil, d’hommage aux victimes et de solidarité envers les rescapés.

La lutte contre l’impunité et la prévention des génocides sont des objectifs centraux et indissociables de notre diplomatie.

4 - Union européenne - Migrations - Déplacement de M. Harlem Désir en Grèce et en Turquie avec cinq homologues européens (8-9 avril 2016)

Dans le cadre de la mise en œuvre des réponses européennes face à l’afflux de réfugiés, M. Harlem Désir, secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes, se rendra demain en Grèce, puis en Turquie, avec M. Bert Koenders, ministre néerlandais des affaires étrangères, et des représentants des gouvernements italien, maltais, portugais et slovaque.

Cette initiative conjointe de la France et des Pays-Bas, qui assurent la présidence du conseil de l’Union européenne, permettra de réaffirmer la solidarité européenne à l’égard de la Grèce à l’occasion d’un entretien avec le Premier ministre Alexis Tsipras.

La délégation fera le point sur la mise en œuvre des décisions européennes, notamment avec les autorités grecques et les équipes de FRONTEX, du bureau européen d’appui pour l’asile et du service d’asile grec. Elle se rendra dans un camp d’hébergement de réfugiés qui joue un rôle central dans la mise en œuvre du mécanisme européen de relocalisation et rencontrera les représentants du haut-commissariat pour les réfugiés des Nations unies et de plusieurs organisations internationales et non gouvernementales.

Les ministres se rendront ensuite à Istanbul où ils rencontreront M. Mevlüt Cavusoglu, ministre turc des affaires étrangères, pour faire le point sur la mise en œuvre du plan d’action agréé entre l’Union européenne et la Turquie pour réduire les flux migratoires illégaux.

5 - Syrie - Blocage de l’aide humanitaire par le régime syrien

La France dénonce l’absence d’amélioration de la situation humanitaire en Syrie. Elle condamne les violations de la cessation des hostilités dont le régime est responsable et les obstacles qu’il met à l’action des acteurs humanitaires, en violation du droit international humanitaire et notamment des résolutions 2254 et 2268 du conseil de sécurité des Nations unies.

La situation des nombreuses villes assiégées par le régime est inquiétante. C’est le cas, en particulier, de la ville de Deraya dont les populations, y compris des enfants, n’ont pas accès aux soins et meurent de faim.

Nous appelons le régime à mettre un terme à ces violations et à permettre un accès de toutes les populations à l’aide humanitaire dont elles ont besoin.

Q - Comment la France accueille-t-elle l’initiative de membres de la communauté alaouite visant à dissocier leur communauté du régime des Assad après la publication par la BBC d’un document intitulé « déclaration de réforme identitaire » ?

R - Si cette initiative était confirmée, il s’agirait d’une prise de position importante de membres de la communauté alaouite qui, à l’instar de tous les Syriens, a souffert de la répression. Cette communauté doit avoir sa place dans l’indispensable transition politique en Syrie.

Toutes les communautés syriennes ont droit à vivre en paix dans une Syrie respectueuse de sa diversité. Seule une transition politique permettra d’y parvenir.

6 - Burundi (7 avril 2016)

La France appelle le gouvernement du Burundi à mettre en oeuvre, sans délais, les annonces faites lors des récentes visites, à Bujumbura, du secrétaire général des Nations unies et des cinq chefs d’Etat africains, mandatés par l’Union africaine.

A l’initiative de la France, le Conseil de sécurité a adopté le 1er avril 2016 la résolution 2279 à l’unanimité. Celle-ci appelle à nouveau toutes les parties burundaises à dialoguer sous les auspices de la médiation africaine et à respecter l’ensemble des engagements pris par le gouvernement burundais. La résolution renforce le rôle des Nations unies, notamment en donnant un mandat de « bons offices » au conseiller spécial du secrétaire général en appui à la médiation, et demande au secrétaire général de présenter des options de présence policière des Nations unies sous 15 jours.

Nous soutenons les efforts, en cours, de l’ancien président tanzanien M. Benjamin Mkapa, qui a toute notre confiance.

La France condamne le traitement indigne dont sont victimes les prisonniers dans les établissements pénitentiaires au Burundi, comme le révèle, s’il en était besoin, la mort, le 31 mars, dans une prison de Bujumbura, de Jacques Bihozagara, ancien ambassadeur du Rwanda à Paris. La France salue sa mémoire et présente ses condoléances à sa famille.

Dernière modification : 07/04/2016

Haut de page