14 décembre 2015

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a rappelé la déclaration du ministre et fait les déclarations suivantes :
 
1 - Libye - Conférence ministérielle de Rome (13 décembre 2015) - Déclaration de M. Laurent Fabius
 
Je salue la conférence ministérielle sur la Libye qui s’est tenue à Rome le 13 décembre.
 
Comme la communauté internationale, la France soutient la signature sans délai par les deux parlements, dès le 16 décembre à Skhirat, de l’accord conclu entre les parties libyennes sous l’égide des Nations unies. L’urgence est désormais de former un gouvernement d’unité nationale, à même de travailler immédiatement à la sécurisation du pays avec l’appui de la communauté internationale.
 
Nous sommes dans une phase décisive où le retour à la stabilité est à portée de main. Ceux qui tentent de faire obstruction à l’accord en porteront la responsabilité devant les Libyens et devant la communauté internationale.
 
2 - Syrie - Réunion ministérielle au Quai d’Orsay (14 décembre 2015)
 
M. Laurent Fabius recevra ce soir pour une réunion de travail certains des principaux partenaires engagés avec la France dans le règlement de la crise syrienne : l’Allemagne, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, les États-Unis, la Jordanie, l’Italie, le Qatar, le Royaume-uni et la Turquie.
 
Les participants salueront les résultats de la réunion fondatrice de Riyad destinée à unifier l’opposition politique civile et militaire syrienne et feront le point sur la lutte contre le terrorisme. Ils évoqueront également l’urgence du respect du droit international humanitaire ainsi que les mesures nécessaires, en parallèle, à l’ouverture de négociations politiques et à la mise en place d’un cessez-le-feu.
 
La France rappelle que seule une transition politique crédible s’accompagnant du départ de Bachar al-Assad et permettant l’instauration d’une Syrie unie, libre, démocratique et respectueuse des droits de tous les citoyens permettra de mettre fin au conflit.
 
3 - Syrie - Bombardements dans la Ghouta orientale (13 décembre 2015)
 
La France condamne les bombardements qui ont visé plusieurs localités de la Ghouta orientale le 13 décembre, causant la mort de dizaines de civils dont de nombreux enfants.
 
Nous réitérons notre appel à mettre fin aux attaques contre les populations civiles, qui constituent de graves violations du droit international humanitaire.
 
Ces atteintes inadmissibles contre les civils soulignent l’urgence d’une transition politique fondée sur la mise en œuvre du communiqué de Genève.
 
4 - Burundi - Violences (11-12 décembre 2015)
 
La France condamne l’ensemble des violences commises ces derniers jours au Burundi.
 
Nous demandons que toute la lumière soit faite sur les attaques coordonnées du 11 décembre comme sur les violences perpétrées depuis.
 
Face à la dégradation de la situation, la France appelle les pays de la région à tout faire pour qu’un processus de négociation soit lancé, avec le soutien de l’Union africaine et des Nations unies.
 
5 - République centrafricaine - Référendum (12-13 décembre 2015)
 
La France salue la tenue du référendum en RCA, dont les opérations de vote se poursuivent dans certains bureaux où le scrutin n’a pas pu se dérouler entièrement hier.
 
Les Centrafricains ont été très nombreux à s’inscrire sur les listes électorales puis à faire usage de leur droit de vote. C’est une victoire pour le peuple centrafricain comme pour la démocratie dans ce pays.
 
Dans ce contexte, la France condamne avec la plus grande fermeté ceux qui ont eu recours à la force lors des opérations électorales. Nous saluons le rôle joué par la mission des Nations unies en RCA dans l’appui à cette première étape du processus électoral et l’encourageons à mettre pleinement en œuvre, partout où elle est déployée, son mandat de sécurisation et de protection des civils.
 
6 - Cameroun - Attentats (11 décembre 2015)
 
La France condamne les attentats commis le 11 décembre, qui ont entraîné la mort de dix personnes à Kolofata.
 
Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes.
 
La France se tient aux côtés des autorités et du peuple camerounais, qui sont engagés avec les États du bassin du lac Tchad dans la lutte contre le terrorisme.
 
7 - Arabie Saoudite - Élection des premières femmes aux conseils municipaux (12 décembre 2015)
 
 
La France prend note de la participation des femmes aux élections municipales du 12 décembre en Arabie saoudite et salue l’élection de plusieurs d’entre elles au sein des conseils municipaux locaux.
 
Nous rappelons notre attachement à l’élimination de toutes les discriminations à l’égard des femmes, notamment dans la vie politique et publique, et au respect du droit des femmes à pouvoir voter et se présenter à toutes les élections.
 
8 - Colombie - Prix franco-allemand des droits de l’Homme 2015 (Bogota, 14 décembre 2015)
 
Le sixième prix franco-allemand des droits de l’Homme "Antonio-Nariño" a été remis cette année au "Museo Casa de la Memoria" de Medellin pour son travail sur la mémoire du conflit colombien.
 
Les projets de "Costurero de Memoria" de Bogota (œuvres sur la violence du conflit en Colombie) et de l’association "Corporacion Humanas" (travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles) ont reçu une mention.
 
Ce prix créé par les ambassades de France et d’Allemagne porte le nom du premier traducteur en espagnol de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, précurseur de l’indépendance colombienne.
 
9 - Droits de l’homme - Sri Lanka - Ratification de la convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées (10 décembre 2015)
 
La France salue la ratification par Sri Lanka de la convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées. Elle témoigne de l’engagement des autorités de ce pays à renforcer le respect des droits de l’homme.
 
Sri Lanka devient le 51ème État partie à cette convention, cinq ans après son entrée en vigueur le 23 décembre 2010.
 
La France appelle les 95 États signataires de la convention et tous les États qui ne l’ont pas encore fait à ratifier cet instrument essentiel pour la lutte contre l’impunité et le droit des victimes à la justice et à réparation.

Dernière modification : 15/12/2015

Haut de page