13 avril 2016

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a relayé la déclaration du ministre, fait les déclarations et répondu aux questions suivantes :

1 - Syrie - Reprise des négociations inter-syriennes (Genève, 13 avril 2016) - Déclaration de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international

La France salue la reprise le 13 avril à Genève des négociations inter-syriennes, qui intervient dans un contexte difficile. Ces pourparlers sont cruciaux pour avancer vers la paix.

Je réitère à cette occasion notre soutien à l’envoyé spécial des Nations unies et salue l’approche constructive de l’opposition, qui est engagée dans les négociations de Genève malgré les provocations du régime.

La France appréciera la position de la délégation du gouvernement syrien à l’aune du respect du cadre fixé par la communauté internationale. Il devra accepter les transferts de pouvoir nécessaires à la mise en place d’un gouvernement de transition, conformément au communiqué de Genève et à la résolution 2254 du conseil de sécurité des Nations unies, afin de ramener durablement la paix et l’unité entre les Syriens.

La France exprime de nouveau sa vive préoccupation face aux violations croissantes et délibérées de la cessation des hostilités, dont le régime porte la principale responsabilité, et face à la poursuite des obstacles dans l’accès humanitaire, notamment en banlieue de Damas où des centaines de milliers de personnes continuent de vivre assiégées sans accès à la nourriture et aux médicaments. Ces actions du régime syrien qui mettent en péril les négociations de Genève doivent cesser.

Q - Comment évaluez-vous la tenue des élections parlementaires en Syrie dans les zones sous le contrôle du régime de Bachar al-Assad alors que la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU appelle à une transition politique dans le pays par l’organisation des élections dans l’ensemble du pays ? Ces élections peuvent-elles être considérées légitimes au vu de la guerre civile qui fait rage dans le pays ?

R - La France dénonce le simulacre d’élections organisé par le régime. Elles se tiennent sans vraie campagne électorale, sous l’égide d’un régime d’oppression et sans observation internationale. Seuls sont appelés aux urnes les résidents d’une partie réduite du territoire, excluant des millions de Syriens déplacés ou réfugiés à l’étranger.

Comme l’a rappelé l’envoyé spécial des Nations unies, M. Staffan de Mistura, les seules élections valables sont celles envisagées par la résolution 2254 adoptée à l’unanimité du conseil de sécurité. Ces élections devront avoir lieu après qu’une transition aura été mise en place, puis une nouvelle constitution adoptée. Elles devront se tenir sous l’égide des Nations unies et selon les critères internationaux de transparence et d’équité.

2 - Mali - Entretien entre M. Jean-Marc Ayrault et M. Mahamat Saleh Annadif (13 avril 2016)

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, s’est entretenu aujourd’hui avec M. Mahamat Saleh Annadif, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Mali et chef de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

M. Jean-Marc Ayrault a réaffirmé le soutien de la France au représentant spécial et l’a félicité pour son action. Il a exprimé son émotion en réaction au décès de trois militaires français qui ont été victimes de mines alors qu’ils œuvraient pour la paix et la sécurité du pays.

La discussion a porté notamment sur la mise en œuvre de l’accord de paix intermalien et l’action de la MINUSMA en faveur de la stabilisation de la situation sécuritaire.

La France travaille étroitement avec le gouvernement malien et les Nations unies, ainsi qu’avec les autres partenaires de la communauté internationale et l’Union Européenne, pour consolider et pérenniser les avancées déjà obtenues.

3 - Liban - Entretien du ministre avec Mme Sigrid Kaag, coordinatrice spéciale du secrétaire général des Nations unies (Paris, 13 avril 2016)

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, reçoit aujourd’hui Mme Sigrid Kaag, coordinatrice spéciale du secrétaire général des Nations unies pour le Liban.

M. Jean-Marc Ayrault réaffirmera le soutien de la France au Liban et à ses institutions, en particulier aux forces armées libanaises, face aux défis intérieurs et régionaux majeurs auxquels est confronté le pays. Avec le groupe international de soutien au Liban et la communauté internationale, la France appelle les principaux acteurs politiques libanais à dépasser leurs divisions pour permettre au plus vite l’élection d’un président de la République et le fonctionnement normal des institutions.

M. Jean-Marc Ayrault évoquera également la coopération étroite entre la France et les Nations unies, notamment au sein de la force intérimaire des Nations unies, ainsi que l’aide de la communauté internationale au Liban, qui accueille plus d’un million de réfugiés syriens.

4 - Chine - Entretien de M. Jean-Marc Ayrault avec M. Yang Jiechi (Paris, 13 avril 2016)

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, reçoit cet après-midi M. Yang Jiechi, conseiller des affaires d’Etat de la République populaire de Chine, qui participe à Paris au dialogue stratégique franco-chinois.

Ils feront le point sur les grands dossiers bilatéraux, notamment les partenariats structurants et la facilitation de la mobilité entre nos deux pays. Ils évoqueront également les grandes questions internationales et régionales, dans un contexte marqué par l’attitude préoccupante de la Corée du Nord.

Cet entretien permettra également, à l’approche de la cérémonie de signature de l’accord de Paris sur le climat à New York, de souligner notre détermination commune à renforcer notre coopération en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique.

5 - Ukraine - Situation de Mme Nadia Savtchenko

Nous sommes préoccupés par la détérioration de l’état de santé de Mme Nadia Savtchenko, qui mène une grève de la faim et de la soif depuis huit jours.

Mme Nadia Savtchenko a été condamnée le 22 mars à 22 ans de prison par un tribunal russe. Nous appelons les autorités russes à mettre en œuvre leurs engagements internationaux, y compris les accords de Minsk, en libérant immédiatement Nadia Savtchenko.

Nous appelons également la Russie à autoriser urgemment la délivrance de l’assistance médicale internationale demandée par Mme Nadia Savtchenko.

Q - Le gouvernement néerlandais a annoncé hier les résultats officiels du référendum sur l’Ukraine. Étant donné le rôle central de la France dans l’UE, à votre avis, comment les résultats du référendum auront une incidence sur l’association de l’Ukraine avec l’Union européenne ?

R - Le président de la République s’est exprimé sur ce sujet le 7 avril à Metz, à l’occasion d’une conférence de presse conjointe avec Mme Merkel. Je vous renvoie à ses déclarations
(http://www.elysee.fr/chronologie/#e12813,2016-04-07,conseil-des-ministres-franco-allemand-3).

6 - Diplomatie culturelle - Réouverture de l’Institut français à Gaza

Après une période de fermeture d’un an et demi, la réouverture de l’Institut français de Gaza a été décidée. Il s’agit de la seule institution culturelle étrangère présente à Gaza.

Ses activités reprendront progressivement pour assurer à la population de Gaza l’accès à la langue et à la culture françaises.

Alors que la situation humanitaire demeure particulièrement préoccupante, la France adresse ainsi aux habitants de Gaza un message d’amitié et de soutien.

7 - Sécurité nucléaire - Ratification de l’amendement à la "convention pour la protection physique des matières nucléaires" (Vienne, 8 avril 2016)

Quelques jours après le sommet sur la sécurité nucléaire auquel a participé le président de la République, l’agence internationale de l’énergie atomique a annoncé que le nombre requis d’Etats avait ratifié l’amendement à la "convention pour la protection physique des matières nucléaires", permettant ainsi son entrée en vigueur.

La convention et son amendement constituent un outil essentiel pour lutter contre la menace du terrorisme nucléaire et radiologique.

La France a œuvré activement à l’entrée en vigueur de cette convention amendée, en réalisant en 2015-2016 près de 150 démarches diplomatiques pour encourager les Etats à prendre les mesures nécessaires.

8 - Egypte

Q - A quelques jours de la visite d’Etat du président Hollande en Egypte, où en est-on de la demande faite par la famille d’Eric Lang, que des pièces importantes du dossier soient communiquées au Quai d’Orsay ? Avez- vous des éléments nouveaux sur ce décès suspect dans un commissariat du Caire ?

R - La France est mobilisée, à Paris comme au Caire, pour que toute la lumière soit faite sur cette tragédie. Nous sommes en contact étroit avec la famille de notre compatriote, à laquelle nous réitérons notre solidarité.

Nous suivons avec la plus grande attention la procédure pénale ouverte en Égypte. Notre consulat général a suivi les audiences et est en contact régulier avec les avocats de la famille de M. Lang. La dernière audience a eu lieu le 8 février et s’est conclue par un report au 15 mai. La justice française est également saisie de cette affaire depuis mai 2014.

Les autorités françaises demandent aux autorités égyptiennes de s’assurer qu’il n’y aura pas d’impunité et que les responsables seront traduits devant la justice. L’ambassadrice pour les droits de l’Homme s’est rendue au Caire en mars et a rappelé cette demande aux autorités égyptiennes. Notre ambassadeur a également écrit le 11 avril au nouveau ministre égyptien de la justice pour demander que toute la lumière soit faite sur cette affaire. Un courrier avait déjà été adressé à son prédécesseur.

Dernière modification : 13/04/2016

Haut de page