13 janvier 2016

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a fait les déclarations et répondu à la question suivante :

1 - Syrie - Nations unies - Réunion du P5 sur la mise en œuvre de la résolution 2254 (Genève, 13 janvier 2016)

La France participe aujourd’hui, au niveau des hauts fonctionnaires, à une réunion des cinq membres permanents du conseil de sécurité, organisée par l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Syrie, M. Staffan de Mistura.

Elle sera notamment consacrée à la mise en œuvre de la résolution 2254, à la reprise des pourparlers directs entre le régime et l’opposition syrienne et aux mesures humanitaires indispensables pour créer un climat propice à ces négociations.

Comme l’a indiqué M. Laurent Fabius le 11 janvier, la France appelle à la levée immédiate et effective des sièges en Syrie, à un accès humanitaire sans entrave et à l’arrêt des attaques contre les civils.

2 - Cameroun - Attentat contre une mosquée (13 janvier 2016)

La France condamne l’attentat perpétré le 13 janvier contre une mosquée à Kouyape, au nord du Cameroun, qui a causé la mort de treize personnes.

Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes.

Face à cet acte barbare, la France se tient aux côtés du Cameroun et assure les Etats du bassin du lac Tchad de sa solidarité dans la lutte contre le terrorisme.

3 - Pakistan - Attentat contre un centre de vaccination (13 janvier 2016)

La France condamne l’attaque qui a fait de nombreuses victimes le 13 janvier devant un centre de vaccination à Quetta, pendant une campagne contre la poliomyélite.

Nous exprimons nos condoléances aux familles des victimes.

La France assure le Pakistan de sa solidarité dans sa lutte contre le terrorisme.

4 - Irak - Assassinat de deux journalistes irakiens (12 janvier 2016)

La France condamne l’assassinat des journalistes irakiens Saïf Talal et Hassan al-Anbaki, survenu le 12 janvier dans la province de Diyala en Irak. Elle adresse ses condoléances à leurs familles et à leurs collègues.

Nous invitons les autorités irakiennes à faire toute la lumière sur cet assassinat et à en poursuivre les responsables devant la justice.

La France réaffirme son attachement à la liberté d’expression, à la liberté de la presse, ainsi qu’à la protection des journalistes qui doivent, partout dans le monde, pouvoir exercer leur métier en toute sécurité.

5 - Bangladesh

Q - Il semble que la justice du Bangladesh ait annulée la libération de Moussa Tchantchuing. Le Quai d’Orsay a-t-il eu confirmation de cette décision ? Avez-vous une explication ? Qu’en est-il de la situation de ce jeune Français ?

R - La décision de remise en liberté prononcée le 11 janvier par la justice bangladaise ne portait pas sur la totalité, mais seulement sur une partie des charges contre notre compatriote. Une deuxième décision est donc attendue.

Nous sommes en contact étroit avec la famille de M. Tchantchuing, son avocat et les autorités bangladaises.

Nous restons mobilisés pour assurer la protection consulaire de notre compatriote et veiller au respect de ses droits.

Dernière modification : 13/01/2016

Haut de page