28 avril 2016

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a relayé la déclaration du ministre, fait les déclarations et répondu aux questions suivantes :

1 - Syrie - Attaque de l’hôpital al-Quds à Alep (27 avril 2016) - Déclaration du ministre des affaires étrangères et du développement international

Je condamne avec la plus grande fermeté le bombardement qui a visé l’hôpital al-Quds à Alep, dans le quartier d’al-Sukkari contrôlé par l’opposition. L’attaque a totalement détruit l’hôpital ainsi qu’un immeuble résidentiel voisin. Au moins vingt personnes ont trouvé la mort, dont le dernier pédiatre exerçant dans la ville.

Face aux violations de plus en plus graves de la cessation des hostilités, j’en appelle à la tenue dans les meilleurs délais d’une réunion des ministres du groupe international de soutien pour la Syrie.

Il est également indispensable que le conseil de sécurité des Nations Unies renforce rapidement la protection des personnels médicaux et infrastructures de santé dans les zones de conflit. La France est particulièrement mobilisée et appelle à l’adoption, dans les tout prochains jours, du projet de résolution à l’élaboration duquel elle a pleinement contribué.

Q - Le coordinateur de l’opposition syrienne Ryad Hijab a appelé Paris à organiser le plus vite possible une réunion extraordinaire du "groupe de soutien international à la Syrie". Paris acceptera-t-elle cette invitation ? Pouvez-vous nous indiquer la date de cette réunion ?

R - Je vous renvoie à la déclaration du ministre, que nous venons de diffuser.

2 - Union européenne - Luxembourg - Déjeuner de travail de M. Jean-Marc Ayrault avec son homologue luxembourgeois (28 avril 2016)

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, reçoit aujourd’hui le ministre des affaires étrangères et européennes, ministre de l’immigration et de l’asile du Grand-Duché du Luxembourg, Monsieur Jean Asselborn, à l’occasion d’un déjeuner de travail.

Les deux ministres s’entretiendront des grands enjeux européens, de la lutte contre le terrorisme, des questions migratoires ainsi que des sujets internationaux d’actualité.

Les deux ministres travailleront également au renforcement de notre relation bilatérale, notamment dans sa dimension transfrontalière.

3 - Algérie - Diplomatie économique - Disparition de M. Arezki Idjerouidène (23 avril 2016)

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de M. Arezki Idjerouidène, principal actionnaire de la compagnie aérienne Aigle Azur.

Nous adressons à sa famille et à ses proches nos plus sincères condoléances.

La France a perdu un entrepreneur d’exception qui a contribué au développement des liens de la France avec l’Algérie.

M. Idjerouidène aura œuvré toute sa vie à l’amitié franco-algérienne. La France lui avait exprimé sa reconnaissance en lui attribuant la Légion d’honneur.

4 - Turquie - Attentat à Bursa (27 avril 2016)

La France condamne l’attentat suicide qui s’est produit à Bursa le 27 avril, dans le nord-ouest de la Turquie, faisant plusieurs blessés.
La France rappelle sa pleine solidarité avec la Turquie face au terrorisme.

5 – Ukraine

Q - Pourriez-vous nous dire quand et où sera la prochaine réunion des ministres des affaires étrangères au format Normandie ?

R - Une réunion des ministres des affaires étrangères du "format Normandie" est envisagée. Elle aura pour objectif d’avancer dans la mise en œuvre des accords de Minsk.

Nous vous tiendrons informés le moment venu.

6 - Russie

Q - L’Assemblée nationale débat aujourd’hui d’une proposition sur la levée éventuelle des sanctions contre la Russie. Comment le Quai d’Orsay réagit il à cette proposition ? Estimez-vous que les conditions sont réunies, notamment en Ukraine, pour la mise en œuvre d’une telle proposition ?

R - Nous prenons note de l’adoption ce jour, par l’Assemblée nationale, d’une résolution invitant le gouvernement à lever les mesures restrictives imposées par l’Union européenne à la Russie.

Le gouvernement est conscient des responsabilités qui incombent à la France en tant que membre de l’Union européenne et du format Normandie. Les sanctions de l’Union européenne sont et restent liées à la mise en œuvre des accords de Minsk. La prochaine discussion sur leur renouvellement devra en tenir compte. Il importe à cette occasion de préserver l’unité européenne, condition de notre efficacité.

Dernière modification : 28/04/2016

Haut de page