29 décembre 2015

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a fait les déclarations et répondu aux questions suivantes :

1 - Guinée - Fin de l’épidémie d’Ebola - Déclaration de Mme Annick Girardin, secrétaire d’Etat chargée du développement et de la Francophonie (29 décembre 2015)

La France note avec satisfaction la déclaration de l’OMS attestant de la fin de l’épidémie d’Ebola en Guinée.

J’exprime ma solidarité aux familles affectées et félicite les autorités guinéennes et les personnels de santé qui ont combattu l’épidémie sans relâche depuis plus de 18 mois.

Dans l’urgence, la France s’est mobilisée pour se tenir aux côtés de la Guinée avec ses partenaires internationaux, OMS, ONU, mais également des ONG dont la réactivité a permis de sauver de nombreuses vies.

La nouvelle phase qui s’ouvre est cruciale : la Guinée doit se relever économiquement de cette épreuve, reconstruire son système de santé, se doter d’instruments qui permettront de mieux réagir en cas de nouvelle épidémie. La France prend toute sa part dans cette action, notamment à travers les actions de l’Agence française de développement, de l’Inserm et de l’IRD, qui suivent la majorité des survivants, et de l’Institut Pasteur.

Au-delà, la France met la santé au coeur des priorités de l’aide au développement et prend une part active aux réflexions en cours aux Nations unies, à l’OMS et au sein de l’Union européenne sur la mise en place d’un système de réponse aux crises sanitaires.

2 - Burundi - Reprise du dialogue inter-burundais (28 décembre 2015)

La France salue la reprise du dialogue inter-burundais le 28 décembre à Entebbe, sous la conduite du président Yoweri Museveni.

Comme l’Union africaine dont nous soutenons l’action, la France considère que seul ce dialogue permettra de trouver une issue négociée et consensuelle à la crise.

Nous appelons les parties burundaises à poursuivre dans les meilleurs délais les discussions sous les auspices de l’Ouganda, afin de permettre au Burundi, dans le cadre de l’accord d’Arusha, de renouer avec son modèle de coexistence et de retrouver sa place dans la communauté internationale.

3 - Corée du Sud/Japon - Accord sur les "femmes de réconfort" (28 décembre 2015)

La France salue l’accord historique trouvé entre la Corée et le Japon sur la question des "femmes de réconfort".

Comme elle a eu l’occasion de le rappeler à plusieurs reprises en ce 70ème anniversaire de la fin de la Seconde guerre mondiale, la France est attachée à ce que les différends régionaux, y compris sur les questions mémorielles, soient résolus par le dialogue et dans un esprit de respect mutuel.

Cet accord consolide les relations entre les deux pays en les tournant résolument vers l’avenir.

4 - Liberté de la presse - Rapport 2015 de Reporters sans frontières sur les journalistes tués dans le monde

La France a pris connaissance avec préoccupation du dernier rapport de Reporters sans frontières : en 2015, selon l’organisation, ce sont 110 journalistes qui ont été tués, dont 67 en raison de leur profession, soit davantage que l’année précédente. Par ailleurs 54 journalistes sont toujours retenus en otage dans le monde, contre 40 en 2014.

Durement frappée avec l’attaque contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, la France rappelle son engagement en faveur de la liberté de la presse et de la protection des journalistes. En exerçant leur métier, c’est aussi notre liberté qu’ils défendent.

La France est mobilisée au sein des Nations unies pour défendre cette liberté fondamentale et lutter contre l’impunité de ceux qui la bafouent. Elle appelle à la pleine mise en oeuvre de la résolution 2222 adoptée le 27 mai 2015 par le conseil de sécurité sur la protection des journalistes dans les conflits armés.

5 – Bangladesh

Q - Confirmez-vous l’arrestation au Bangladesh de M. Tchantchuing, membre de l’association Baraka City ? Quelles sont les mesures prises par le MAEDI en sa faveur ?

R - Nous confirmons l’arrestation de notre compatriote le 21 décembre à Teknaf, dans le sud du Bangladesh.

Dès qu’elle en a été informée, notre ambassade à Dacca lui a apporté notre protection consulaire. Elle est en contact avec sa famille et l’association dont il fait partie. Une liste d’avocats bangladais leur a été transmise afin que la défense de M. Tchantchuing puisse être assurée.

Les membres de notre ambassade ont obtenu des autorités judiciaires locales un droit de visite afin de se rendre prochainement sur le lieu de détention.

6 - Congo

Q - Le président congolais Denis Sassou Nguesso veut avancer au premier trimestre l’élection présidentielle, malgré les critiques de son opposition. Quelle est la position de la France sur un tel changement ?

R - Nous prenons note de cette annonce. La présidence de la République s’est exprimée sur ce sujet le 22 octobre.

Dernière modification : 29/12/2015

Haut de page