29 mars 2016

République centrafricaine - Participation de M. Jean-Marc Ayrault à l’investiture du nouveau président (Bangui, 30 mars 2016)
- Turquie - Présence de diplomates européens au procès de MM. Can Dündar et Erdem Gül (25 mars 2016)
- Haïti - Nomination d’un gouvernement intérimaire (27 mars 2016)
- Ouverture de la négociation d’un futur accord d’application de la convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (28 mars 2016)
- Azerbaïdjan
- Syrie
- Détournement d’avion
- Processus de paix

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a fait les déclarations et répondu aux questions suivantes :

1 - République centrafricaine - Participation de M. Jean-Marc Ayrault à l’investiture du nouveau président (Bangui, 30 mars 2016)

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, représentera le président de la République le 30 mars à Bangui lors de la cérémonie d’investiture du président élu de la République centrafricaine, M. Faustin Archange Touadéra, avec lequel il s’entretiendra.

A cette occasion, il rencontrera également Mme Catherine Samba Panza, chef d’Etat de la transition, M. Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint des Nations unies aux opérations de maintien de la paix, ainsi que M. Parfait Onanga Anyanga, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine et chef de la MINUSCA.

M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, assistera également à la cérémonie d’investiture.

2 - Turquie - Présence de diplomates européens au procès de MM. Can Dündar et Erdem Gül (25 mars 2016)

Les diplomates suivent l’actualité de leur pays de résidence et, à ce titre, assistent régulièrement à des audiences judiciaires en tant qu’observateurs, à travers le monde. Cette pratique est conforme aux conventions de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires.

La liberté d’expression et de la presse, le droit d’informer et la capacité à exprimer des points de vue critiques sont des composantes essentielles du débat démocratique, a fortiori dans un pays membre du Conseil de l’Europe et candidat à l’Union européenne. C’est dans ce contexte que notre consule générale à Istanbul a assisté le 25 mars, en tant qu’observateur et avec d’autres diplomates, notamment européens, au procès de MM. Can Dündar et Erdem Gül, rédacteur en chef et chef du bureau d’Ankara du quotidien "Cumhuriyet".

La France rappelle qu’il est important que les diplomates puissent continuer de faire leur travail. Nous continuerons de suivre, avec nos partenaires européens, les développements en Turquie, avec laquelle nous entretenons un dialogue dense, confiant et constructif.

3 - Haïti - Nomination d’un gouvernement intérimaire (27 mars 2016)

La France note avec satisfaction qu’Haïti dispose depuis le 27 mars d’un Premier ministre et d’un gouvernement intérimaires ayant obtenu la confiance du parlement.

Elle appelle le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif intérimaire à travailler de concert pour traiter les urgences auxquelles est confronté le pays.

La France salue la nomination par décret présidentiel, le 28 mars, d’un nouveau conseil électoral provisoire auquel il revient d’achever, sans délai, le processus électoral engagé en 2015 afin de permettre le retour à l’ordre constitutionnel, conformément aux dispositions de l’accord du 5 février.

4 - Ouverture de la négociation d’un futur accord d’application de la convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (28 mars 2016)

La première session du comité préparatoire chargé de rédiger les éléments d’un texte d’un futur accord d’application de la convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 a été lancée à New York le 28 mars. Elle fait suite à la résolution 69/292 du 19 juin 2015, qui constate que les écosystèmes marins de la haute mer sont menacés par les effets combinés du développement des activités humaines, de la pollution et du dérèglement climatique.

Dans ce contexte, il est apparu que la convention de Montego Bay sur le droit de la mer devait être complétée afin d’assurer une gouvernance globale et intégrée de la haute mer.

Le futur accord portera sur quatre éléments :
- un régime d’accès aux ressources génétiques marines et le partage des avantages tirés de leur utilisation ;
- un mécanisme juridique permettant d’établir des aires marines protégées en haute mer ;
- les études d’impact sur l’environnement, pour prévoir et limiter l’effet des activités humaines sur les écosystèmes ;
- le renforcement des capacités et les transferts de technologies marines au bénéfice des pays en développement, afin de leur permettre de prendre part à une croissance bleue respectueuse de l’environnement marin.

La France prône un accord ambitieux et équilibré visant à assurer une protection optimale de la biodiversité marine, tout en permettant une exploitation durable et raisonnée des ressources de l’océan, au bénéfice de tous les Etats et de leurs populations.

5 – Azerbaïdjan

Q - Dans son intervention à l’occasion des festivités du Norouz le président de l’Azerbaïdjan, M. Ilham Aliev, a qualifié de « provocateurs » les présidents du groupe de Minsk au motif qu’ils ont proposé la création de mécanismes d’investigation sur les incidents dans la zone du Haut-Karabakh et qu’ils se sont opposés aux tentatives de changer le format des négociations sur ce conflit. Quelle est la réaction de la France à ces accusations de « provocation ?

R - La France continue à œuvrer de manière constante, dans le cadre du groupe de Minsk qu’elle copréside, pour aider à trouver un règlement juste et durable au conflit du Haut-Karabagh.

Nous menons cette mission de médiation dans le strict respect du devoir d’impartialité entre les parties. Le groupe de Minsk est le seul format de négociation à avoir été conjointement accepté par les parties au conflit.

6 – Syrie

Q - Quelle est votre réaction à la prise de Palmyre par les forces du gouvernement syrien ?

R - Le reflux de Daech à Palmyre est une nouvelle positive.

La France appelle depuis le départ les parties en conflit et leurs soutiens internationaux à combattre les groupes classés comme terroristes par les Nations unies, Daech et Jabhat al-Nosra, et à cesser toute attaque contre les groupes d’opposition modérée, conformément à la résolution 2268 du conseil de sécurité.

Les avancées contre Daech aujourd’hui ne doivent pas faire oublier que le régime est le principal responsable du conflit et de ses 270 000 morts depuis cinq ans.

7 – Détournement d’avion

Q - Y a-t-il des Français parmi les otages à bord de l’avion détourné à Chypre ?

R - Nous sommes mobilisés et nous procédons, dans une situation encore confuse, aux vérifications nécessaires.

8 – Processus de paix

Q - Pourriez-vous nous dire quelques mots sur la visite à Moscou de l’envoyé spécial de la France Monsieur Pierre Vimont prévue pour le début d’avril ?

R - Au titre de ses fonctions d’envoyé spécial du ministre pour la préparation d’une conférence internationale de relance du processus de paix, M. Pierre Vimont a débuté ces dernières semaines des consultations avec nos partenaires ainsi qu’avec les parties.

Il se rendra à ce titre prochainement à Moscou pour approfondir les discussions avec la Russie, qui a un rôle important à jouer en tant que membre du quartet.

Dernière modification : 29/03/2016

Haut de page