5 janvier 2016

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a fait les déclarations et a répondu aux questions suivantes :

1 - Territoires palestiniens - Entretien de M. Laurent Fabius avec son homologue (Paris, 5 janvier 2016)

M. Laurent Fabius s’entretiendra cet après-midi avec son homologue palestinien, M. Riyad al-Malki.

Les deux ministres feront le point sur la situation très tendue à Jérusalem et dans les Territoires palestiniens ainsi que sur les difficultés de relance du processus de paix.

La France est déterminée à poursuivre son travail de mobilisation de la communauté internationale afin de préserver la solution des deux États.

2 - Inde - Attaque contre la base de Pathankot (4 janvier 2016)

La France condamne l’attaque perpétrée contre la base militaire indienne de Pathankot, qui a fait plusieurs morts parmi les forces de sécurité indiennes et des dizaines de blessés.

Nous adressons nos condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au gouvernement indien.

La France se tient aux côtés de l’Inde dans la lutte contre le terrorisme.

3 – Arabie Saoudite/Iran

Q - La France est un allié proche de l’Arabie saoudite et se félicite souvent de sa capacité de parler avec tout le monde aux Proche Orient. Quel rôle joue-t-elle pour apaiser les relations entre l’Arabie et l’Iran suite à la dégradation de leur relation ?

R - Comme nous l’avons indiqué le 3 janvier, nous appelons les responsables de la région à maintenir le dialogue et à tout faire pour éviter l’exacerbation des tensions. M. Laurent Fabius est en contact étroit avec nos partenaires de la région.

Le conseil de sécurité des Nations unies a condamné le 4 janvier, dans une déclaration à la presse adoptée à l’unanimité, les attaques contre l’ambassade d’Arabie saoudite à Téhéran et le consulat saoudien à Machhad.

La France rappelle son attachement à l’inviolabilité des enceintes diplomatiques, garantie par la convention de Vienne sur les relations diplomatiques du 18 avril 1961.

4 - Syrie

Q - Comment voyez-vous le processus de Vienne pour la paix en Syrie trois semaines après la résolution du Conseil de Sécurité ?

R - Nous invitons toutes les parties à travailler à la mise en oeuvre de la résolution 2254, adoptée à l’unanimité par le conseil de sécurité des Nations unies le 18 décembre et qui appelle à la mise en place d’une transition politique fondée sur le communiqué de Genève.

La France soutient les efforts de l’envoyé spécial des Nations unies, M. Staffan de Mistura, en vue de la reprise des négociations inter-syriennes prévues fin janvier.

Comme l’a rappelé M. Laurent Fabius à New York, ces négociations "ne pourront aboutir que si, avec notre appui et notre garantie, le cadre politique crédible défini par les communiqués de Genève et de Vienne est effectivement construit".

5 - RCA

Q - Deux-tiers des candidats en lice à l’élection présidentielle en République centrafricaine (RCA) ont appelé lundi à un arrêt du dépouillement des bulletins en raison affirment-ils, de fraudes. A part le bon déroulement du vote, dont le ministre a évoqué, est-ce que vous êtes satisfait du dépouillement ?

R - M. Laurent Fabius a salué le bon déroulement des élections du 30 décembre qui, selon les observateurs internationaux présents, se sont déroulées dans des conditions jugées satisfaisantes.

Les opérations de consolidation des résultats sont en cours. Il appartiendra à la cour constitutionnelle de la transition de proclamer les résultats.

La France appelle les acteurs politiques centrafricains à faire preuve de responsabilité et à respecter les engagements pris dans le cadre du code de bonne conduite adopté le 24 novembre 2015. Les contestations éventuelles doivent se faire selon les mécanismes prévus par le code électoral.

6 - Djibouti

Q - Quelle est votre réaction devant le durcissement de la situation politique à Djibouti où une vingtaine de civils ont été tués par les forces de l’ordre le 21 décembre et où plusieurs dirigeants de l’opposition ont été arrêtés ?

R - Nous avons indiqué dès le 22 décembre que nous suivions avec inquiétude les violences à Djibouti.

Nous avons appelé à faire toute la lumière sur ces événements et à un retour rapide au calme.

Dernière modification : 05/01/2016

Haut de page