Améliorer la Santé maternelle et infantile au Burundi grâce à la formation des sages-femmes


L’Ambassade de France en collaboration avec la Région des Pays de la Loire et le GIP Esther ont joint leurs efforts à ceux du Fonds des Nations Unies pour la Population pour apporter un appui en expertise/renforcement de capacités à l’Institut National de Santé Publique.


Cet appui s’est scellé par une lettre d’entente signée jeudi le 26 juin 2014, par la Ministre de la Santé Publique et de la lutte contre le sida, le représentant du FNUAP au Burundi et l’Ambassadeur de France pour améliorer la formation des sages-femmes au Burundi. La Présidente du GIP Esther, Mme Dominique Israël-Biet, en visite dans le pays, a également participé à la cérémonie, le GIP Esther ayant étendu son mandat à la santé maternelle et infantile.
JPEG


Dès 2014, la Coopération française, la Région Pays de la Loire et le GIP Esther mettront en place trois missions de compagnonnage afin de renforcer l’encadrement des élèves sages-femmes sur leur terrain de stage et selon les besoins, apporter des compléments à la formation des formateurs de l’INSP.


Avec 6.4 enfants par femme, le Burundi connait l’un des taux de fécondité les plus forts d’Afrique et cet appui vient renforcer les compétences des personnels médicaux et paramédicaux du pays pour une bonne prise en charge des nourrissons et de leurs mamans.

Dernière modification : 08/12/2014

Haut de page