Appui à la Commission Vérité et Réconciliation du Burundi

Appui à la Commission Vérité et Réconciliation du Burundi
Formation à l’expertise au profit de la Commission Vérité et Réconciliation sur « les Enquêtes et le Traitement du Passé » du 2 au 11 mars 2016.

La troisième mission d’appui à la Commission Vérité et Réconciliation du Burundi s’est tenue du 2 au 11 mars 2016 avec une formation à l’expertise sur les enquêtes et le traitement du passé ainsi que l’organisation de trois conférences de sensibilisation dans les universités de Bujumbura, Gitega et Ngozi dans le cadre du lancement de la phase opérationnelle de la CVR. La formation a été dispensée par le professeur Jean-Pierre MASSIAS et Mme Magalie BESSE, de l’Association Francophone de Justice Transitionnelle et de l’Institut universitaire Varenne.

Elle a été accompagnée de trois séminaires-débats intitulés « Les Rencontres de la CVR : La Justice Transitionnelle au Burundi, le rôle de la Commission Vérité et Réconciliation  », qui se sont tenus successivement à l’Université de Burundi à Bujumbura le 4 mars 2016, à l’Alliance Franco-burundaise de Gitega le 9 mars 2016 et à l’Université de Gitega le 10 mars 2016). Les présentations ont traité de « La Commission Vérité et Réconciliation : de la recherche de la vérité sur notre passé à la réconciliation du peuple burundais  » par Mgr Jean-Louis Nahimana, président de la Commission vérité et Réconciliation du Burundi, «  Les Fondements et les instruments de la Justice Transitionnelle » par le Pr Jean-Pierre Massias, co-fondateur et co-président de l’Association Francophone de Justice Transitionnelle, Président de l’Institut Universitaire Varenne et Professeur de Droit public à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et «  les Différentes formes de la Justice Transitionnelle  » par Mme Magalie Besse, directrice de l’Institut Universitaire Varenne et spécialiste des processus de transition en Afrique subsaharienne. Le débat qui a suivi a confirmé l’importance du débat sur le traitement du passé et les attentes de la population burundaise à l’égard de la CVR pour rétablir la vérité.

Les activités publiques de la Commission Vérité et Réconciliation doivent permettre de construire une proximité entre la commission et les citoyens burundais. Ces rencontres ont permis de lancer le débat sur le travail de mémoire et de réconciliation destiné à identifier les meilleures pratiques de réconciliation et à promouvoir un processus de dialogue pour tout le peuple burundais. Cette proximité de la population avec la CVR devrait soutenir la recherche de vérité et l’apaisement de la population sur les questions les plus douloureuses (crimes, disparitions forcées, dépossessions de biens, etc).

JPEG

JPEG

JPEG
JPEG

JPEG

JPEG

Dernière modification : 22/03/2016

Haut de page