Bilan de l’action française dans les Grands Lacs en faveur de la lutte contre les enfants-soldats

L’engagement français en faveur des enfants affectés par les conflits dans la région des grands lacs représente un effort substantiel. 1,940 Millions d’euros (soit près de 2,538 millions de dollars américains), ont été engagés sur la période de 2008 à 2012.

Cet engagement se traduit par la mobilisation de plusieurs instruments d’aide bilatérale : FSP régional « protection des enfants dans les conflits armés » (1 040 000€), crédits de sortie de crise (700 000€), aide alimentaire programmée (200 000€).

* Cet effort français en faveur de la paix dans les grands lacs est intégré à une approche régionale couvrant outre la RDC, l’Ouganda, le Burundi et le Rwanda.

* Notre engagement a déjà permis :

o La prise en charge et la réinsertion de 38 286 enfants affectés par les conflits.

Ce sont l’UNICEF (en RDC et au Burundi), l’ONG Save The Children (en RDC), le BICE (en RDC), COOPI (en RDC), la Coalition pour l’arrêt de l’usage des enfants dans les Conflits –Child Soldier International (en RDC, au Burundi et en Ouganda) et World Vision Uganda (en Ouganda) qui ont mis en œuvre ces projets.

- En RDC ce sont 36 957 enfants qui sont concernés.

- Au Burundi 1069 enfants ont été concernés entre 2008 et 2010

- En Ouganda 260 enfants ont bénéficié de ces projets.

o Un soutien à la production agricole de 1 000 ménages accueillant des enfants sortis des forces et groupes armés.
Projet mis en œuvre par l’ONG COOPI en RDC.

o Des activités de prévention de l’enrôlement des enfants par les groupes armés au bénéfice de 10 000 participants venant des forces armées, des structures locales de l’Etat, des membres de groupes armés.

La coalition pour l’arrêt de l’usage des enfants dans les conflits et le BICE (en RDC) ont mis en œuvre ces projets.

o Le renforcement des capacités des ONGs nationales.
Mis en œuvre par la coalition pour l’arrêt de l’usage des enfants dans les conflits.

o La production d’études sur le recrutement et l’utilisation d’enfants par des groupes armés.

La coalition pour l’arrêt de l’usage d’enfants soldats a réalisé une étude sur le recrutement d’enfants par les groupes Maï-Maï et développe un plaidoyer auprès de la commission sur le droit des enfants du HCDH.

Dernière modification : 22/02/2013

Haut de page