Burundi - Remarques à la presse du représentant permanent de la France auprès des Nations unies (New York, 20 juin 2017)

(En anglais et en français)
One word on Burundi before the briefing, followed by consultations that we are about to have.

On one side, we are deeply worried about the humanitarian and human rights situation in the country, for all the reasons that will be mentionned, I’m sure, during the briefing and during the consultations.

At the same time, we feel that there might be an opportunity based on the recent appointment of President Kanfando, based on the renewed efforts by the Eastern African Community (EAC) and Mr. M’Kapa. In the same vein, we much appreciate the PBC’s efforts under the leadership of our Swiss colleague.

So deep worries about the situation on the ground from a humanitarian and human rights perspective and, at the same time, hope in diplomatic and political initiatives leading to new negotiations, in the context in which only a political solution can bring an end to the crisis.

S’agissant du Burundi, la situation est contrastée. D’un côté, sur le plan humanitaire comme sur le plan des droits de l’Homme, nous sommes très inquiets par la situation et par les éléments qui nous seront très certainement donnés dans le briefing qui va suivre sur les développements dans ce pays.

D’un autre côté, la récente nomination du président Kafando, les efforts renouvelés de la communauté est-africaine avec M. M’Kapa, ceux aussi de notre collègue suisse à la tête de la commission de consolidation de la paix, tout cela crée un contexte dans lequel nous espérons que le processus diplomatique, politique pourra prendre une nouvelle impulsion.

Voilà en un mot l’équation au Burundi sur laquelle la France est engagée plus que jamais.

Q - What about the deployment of the police ? Is that your goal to actually see this deployed ?

R - C’était en effet un élément important de la résolution 2303 dont nous souhaitons bien sûr la mise en œuvre. Cette composante de police, et de manière générale la présence renforcée sur le terrain de la communauté internationale, constitue de notre point de vue un élément important pour à la fois donner à la communauté internationale des yeux et des oreilles et pour lui donner aussi un levier vis-à-vis de nos objectifs prioritaires que sont un meilleur respect des droits de l’Homme, l’engagement d’un dialogue politique réellement inclusif et le respect de l’esprit et de la lettre des Accords d’Arusha, qui doit plus que jamais être la boussole des différents acteurs concernés.

Dernière modification : 21/06/2017

Haut de page